Le boost, c’est la vie !

Pour quoi faire un boost ? Bonne question… Cet article est là pour vous répondre ! Il en existe plusieurs types. Les plus courants sont le clean boost et le treble boost. Leur différence et leur utilisation sont très simples.

Vertex Boost

Le clean boost

Sa seule fonction est d’augmenter le volume de votre son de manière la plus transparente possible. C’est à dire qu’il ne modifiera pas les fréquences de votre son. Plutôt basique en apparence mais redoutable selon l’ampli et le type de son que vous utilisez.

Sur un son clean, il augmentera simplement le volume pour vos parties solos par exemple. Une pédale de qualité améliorera la dynamique de votre signal et apportera plus de punch. Si elle améliore sensiblement votre son, elle pourra être activée en permanence. Cela permet de donner une nouvelle  vie à votre ampli selon les cas.

Le principe reste le même sur un son crunch mais il augmentera principalement le gain avec plus d’épaisseur et sans dénaturer ou changer la sonorité. Idéal pour apporter plus de puissance à votre crunch. Ne soyez pas surpris dans cette configuration que le volume n’augmente pas beaucoup. En effet, un boost placé devant un son saturé renforcera la saturation et la compression du signal mais pas forcément le volume.

Si vous utilisez un canal saturé sur votre ampli ou une pédale d’overdrive, et si vous souhaitez augmenter le volume, il vous faudra mettre votre clean boost dans la boucle d’effet ou entre votre pédale d’overdrive et votre ampli.

Exemple de clean boost boutique :

Free The Tone Final Booster

Le treble boost

Le clean boost, c’est bien … Mais parfois, un surplus de volume ou de gain ne suffit pas pour sortir du mix, en particulier pour des styles un peu musclés ou si vous êtes deux guitaristes dans un groupe. Dans ce cas, il vous faudra jouer sur les fréquences. Un treble boost aura pour vocation de booster avant tout certaines fréquences et en particulier les aigus.

En plus du volume augmenté, vous aurez donc des aigus plus cristallins et présents. Cela augmentera la précision de votre son et permettra de vous détacher du reste du groupe dans l’espace sonore. Là où un clean boost augmentera simplement le volume, le treble boost vous fera donc sortir du mix sans difficulté.

A la différence du clean boost, le treble boost changera votre son mais c’est bien l’effet voulu. Attention toutefois aux excès car les aigus peuvent être perturbants dans le mix s’ils sont poussés trop fort.

Sur un son crunch, ce boost de fréquences aura aussi pour effet d’augmenter le gain mais avec une prédominance dans le haut du spectre.

Exemple de treble boost boutique :

Jam Pedals Rooster

Un overdrive comme boost ?

Et oui, pourquoi pas ? C’est mon choix préféré personnellement … Deux références très connues en la matière sont la Tube Screamer et la Klon Centaur. La Tube Screamer apportera un boost dans les médiums et un surplus de gain très sympa. La Klon vous fera gagner en clarté et en dynamique sans trop colorer votre son.

Retrouvez quelques articles sur ces pédales mythiques ici :

N’importe quelle pédale d’overdrive pourra cependant faire l’affaire selon vos goûts. Le choix de pédales overdrive est tellement vaste que vous pourrez passer votre vie de guitariste à chercher des combinaisons de sons qui vous correspondent. La pédale OCD de Fulltone est devenu également un classique pour booster un son crunch en overdrive plus musclé pour des parties solos.

Fulltone OCD

Le mot de la fin

Un boost sera essentiel pour vos parties solos et c’est son principal intérêt. Selon vos préférences et votre objectif, il pourra vous apporter du volume, du gain ou une sonorité différente. Les possibilités sonores sont vraiment infinies selon votre ampli et la pédale que vous choisirez 🙂 ! A vous de jouer et de tester …

Bises à la famille.

Joris

Laisser un commentaire